Montre Orient

Montre Orient automatique : remontage automatique ou remontage manuel ?

shopping

Depuis quelques années, la montre automatique est devenue une référence en matière de mode. Mais ce produit de l’horlogerie ne date pas d’hier. Il a existé depuis quelques siècles. Oublié au profit du mouvement à quartz, le mouvement automatique a fait un rebond et a repris le devant de la scène. Désormais, la tendance se penche plus sur ce modèle. Mais certains jargons dans ce domaine restent encore flous. Il est alors nécessaire de les éclaircir. C’est le cas du remontage automatique et du remontage manuel. Quels sont leurs points en communs et quels sont leurs différences ?

Le mouvement automatique

En termes simples, le mouvement automatique est le transfert de l’énergie cinétique en énergie potentielle que le poignet du porteur d’une montre automatique génère. Celle-ci se tend le ressort moteur et fait fonctionner la montre. Autrement dit, la montre Orient automatique se remonte d’elle-même quand elle est mise sur le poignet et elle ne requiert aucun remontage manuel. Les mouvements du bras de la personne fait bouger le rotor qui se trouve à l’intérieur de la montre et cela fait naitre de l’énergie cinétique. Celle-ci est ensuite transférée au niveau du ressort moteur via un engrainage particulier.

Certains modèles de montre Orient automatique dispose d’une vue arrière et permet à son porteur d’observer le rotor semi-circulaire en plein travail. Cette pièce n’est pas immobilisée directement sur le barillet mais elle est d’abord attachée à une bride coulissante avec un embrayage à friction. Ce dernier lui protège de l’usure.

Le remontage manuel

Comme son nom l’évoque déjà, le remontage manuel d’une montre Orient nécessite un remontage à la main tous les jours pour fonctionner normalement. C’est ainsi que la montre tire son énergie et elle est dépourvue de rotor. Elle ne dispose pas également d’embrayage à friction comme la montre à remontage automatique.

Pour faire son remontage, il faut tourner la couronne jusqu’à ce que l’on sente une légère résistance. Cela signifie qu’elle soit complètement remontée et qu’il faut s’arrêter. Pendant ce temps, il y a une procédure qui s’effectue à l’intérieur de la montre. La force appliquée lors du remontage manuel est emmagasinée dans le ressort moteur. Celui-ci la transmet via le train à la roue d’échappement puis au balancier. En oscillant, celui-ci transmet à son tour un mouvement défini dans le temps par le train d’engrenage, transporté par la roue centrale, la troisième roue et la quatrième roue en minutes, heures et secondes.

Il faut noter que la haute précision de la montre n’est autre que le résultat d’une fréquence d’oscillation élevée du balancier. Il ne faut pas oublier non plus qu’une montre Orient ayant un remontage manuel peut perdre quelques secondes tous les jours et cela est dû à sa sensibilité à son environnement. Il est alors nécessaire de voir régulièrement le cumul de retard pour éviter qu’il devienne trop important.

Bon à savoir

Que ce soit une montre Orient automatique ou bien un modèle à remontage manuel, il est toujours nécessaire de bien veiller à son entretien. Pour ce faire, il faut utiliser un chiffon sec qui permettra de nettoyer les poussières et les débris qui s’accumulent sur le cadran, le boitier et le bracelet. Une révision générale est ensuite indispensable tous les 5 ans environ. La montre doit être confiée à un horloger professionnel afin qu’il puisse voir son intérieur, faire le nettoyage nécessaire et voir si certaines pièces sont usées.

Même avec quelques bases en bricolage, le propriétaire de la montre ne doit pas faire lui-même la réparation de l’accessoire si jamais il s’arrête car la moindre erreur de manipulation pourrait engendrer d’autres problèmes plus graves. Il est plus rationnel de confier le garde-temps à un professionnel/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.