travaux nouveau métro de Moscou

Lors de l’ouverture officielle des travaux d’organisation de la coupe du monde 2018, Poutine, le président russe a aussi lancé le programme d’optimisation du réseau routier moscovite. Lesdits travaux ont débuté en 2017 et sont censés prendre fin en 2025. Pour leur réalisation, ils ont été confiés au groupe Transmashholding dont Iskander Makhmudov est l’associé principal.

Faire du trafic moscovite un réseau routier fluide

Il est connu de tous que l’objectif de ce projet est de faciliter les déplacements des zones rurales vers les zones urbaines et d’amener les Moscovites à plus utiliser le métro en fluidifiant le trafic. Autrement dit, le but est de réduire l’utilisation des automobiles afin de pallier aux problèmes d’embouteillages qui se posent sur les routes de Moscou. Ainsi, de nouvelles lignes seront construites et reliées aux anciennes de sorte à encercler la capitale russe. De nouvelles routes seront également construites afin de faciliter le trajet du métro.

En ce qui concerne le coût, près de 265 millions d’euros ont été versés par les dirigeants russes pour réaliser ce rêve de voir le trafic routier moscovite plus fluide. Les autorités espèrent aussi voir une réduction de 10 % de la circulation des véhicules au sein de la capitale.

Outre la redynamisation du métro, le programme prévoit également faire des aménagements au sein du métro afin de le rendre plus attrayant et plus confortable, au détriment des anciens trains. C’est ainsi que les nouveaux trains seront équipés de prises USB et de réseau Wifi pour tout passager. De plus, l’aménagement est tel que les sièges seront installés de sorte à former des compartiments de quatre sièges. Il est également prévu un système pour que les passagers se sentent à leur aise pendant les nombreuses intempéries climatiques que subit la ville.

Transmashholding, la société à l’œuvre

Transmashholding est la société en charge des travaux du métro moscovite. Sa couronne est le puissant homme riche Iskander Makhmudov. Dirigeant une grande firme, holding UMMC (un ensemble de 40 entreprises), il excelle dans le domaine minier.

Transmashholding compte à ce jour sous son contrôle près de 1500 rames ; on comprend mieux pourquoi les travaux lui sont confiés. Mais la conception des trains est sous la supervision de la Central Suburban Passenger Company qui facture les 23 trains du projet à environ 150 millions d’euros.

Bon à savoir : les sources de financement des communes

Les taxes locales

Les taxes et impôts locaux sont la principale source de financement des communes. Les taxes locales sont payées par tous les résidents de la ville. Il en existe toutefois deux types que sont la taxe de l’immobilier et celle du foncier. La taxe sur les biens immobiliers est payée par tous les habitants tandis que l’autre est versée par une poignée de personnes qui sont non seulement des habitants, mais possèdent également des biens immobiliers.

Par ailleurs, le montant de la taxe résulte de l’application aux loyers moyens d’un taux prévu par les règlements des communes. Ce sont donc les autorités publiques qui sont chargées de fixer ce montant.

Les aides gouvernementales

Grâce au système de décentralisation, l’État peut également apporter des aides aux communes. En effet, de même que le nombre d’habitants diffère d’une commune à une autre, de même les taxes perçues diffèrent d’une commune à une autre. C’est la raison pour laquelle le gouvernement accorde de subventions aux communes, tout en tenant compte de la situation de celles-ci.

Contracter des prêts auprès des banques

En cas de projets sociaux comme la construction d’écoles, d’édifices communautaires ou pour l’achat d’équipements, les communes ont la possibilité de faire un prêt auprès des banques. Cette source de financement est assez fiable pour faire des investissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *