Est-il plus facile de passer son permis dans le 77 ?

Finie la longue attente pour passer son permis de conduire. Alors que ceux qui sont aujourd’hui derrière le volant ont parfois dû attendre un temps infini pour se présenter, fébriles, devant un examinateur, les choses devraient changer pour les futurs automobilistes.

Bellarc.fr votre auto-école, est une auto-école dans le 77 qui vous accompagne vers votre réussite ; vous propose des formations au permis de conduire, des stages de récupération de points ainsi que la formation au titre professionnel pour devenir moniteur auto-école. Passionnés par le métier, ils ont à cœur de développer ensemble un pôle sécurité routière sur-mesure à l’écoute de vos besoins, de vos attentes et de vos envies. L’équipe est composée d’enseignants diplômés d’état ayant de nombreuses années d’expériences. Il est possible d’apprendre à conduire une voiture dès l’âge de 15 ans grâce à la conduite accompagnée.

Opter pour la conduite accompagnée

Pour réduire le coût de son permis, l’une des solutions peut être d’opter pour la conduite accompagnée. Ouverte aux jeunes à partir de 15 ans, elle permet de bénéficier d’une pratique de la conduite plus longue. Les chiffres le montrent puisque le taux de réussite au permis est de 74% pour ceux ayant choisi pour ce principe, contre 60% pour la formation classique. « Cette formule permet de limiter le nombre d’heures de conduite avec un moniteur et d’acquérir des automatismes qui facilitent l’obtention du permis du premier coup », analyse Annie Schipman, responsable avec son mari de l’auto-école Schipman à Orchies, dans le Nord.

Formation initiale

La formation initiale doit comprendre au moins 20 heures avec un moniteur. Ce quota est rarement dépassé de plus de cinq heures. Il est ensuite possible de se présenter aux épreuves du permis B dès 17 ans et demi afin de pouvoir conduire dès le premier jour de sa majorité. La phase de conduite accompagnée doit avoir une durée d’un an minimum, pendant laquelle 3000 km au minimum doivent être parcourus, et 2 rendez-vous pédagogiques de suivi doivent être effectués avec l’auto-école en respectant un minimum de 3 mois d’écart entre les deux.

Être vigilant sur le taux de réussite

Pour choisir son auto-école, il peut être judicieux de regarder le taux de réussite. Attention, cette donnée est à manier avec prudence. L’enquête réalisée par l’UFC-Que Choisir le 21 septembre 2016 a montré que plus de 15% des auto-écoles annonçaient des chiffres déconnectés de la réalité, c’est-à-dire 20 points au-dessus de leurs résultats réels.

« Sans aucune réglementation autour de ces chiffres, c’est la porte ouverte à tous les délits », regrette l’association qui propose un affichage obligatoire des chiffres du ministère de l’Intérieur, source officielle. « Mettre les taux de réussite communiqués par l’administration ne veut pas dire grand-chose, s’oppose Pierre Talon, président de la Fédération nationale des enseignants de la conduite (FNEC). D’un inspecteur à l’autre, le taux de réussite peut varier du simple au double. Pour choisir votre auto-école ne vous appuyez pas sur les taux de réussite mais référez-vous plutôt aux bouches à oreille ou demandez à des élèves sortant de l’auto-école comment se passe leur apprentissage », conseille-t-il.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *